skip to Main Content
Editeur-intégrateur de logiciel M.E.S. // Expert en maîtrise des processus industriels
tel +33 (4) 79 34 31 20
(1/3). Reprise D’activité : Quelques Règles Pour Le Contrôle Qualité.

(1/3). Reprise d’activité : quelques règles pour le contrôle qualité.

Vigilance, bonnes pratiques et enseignements pour responsable qualité soucieux .

Le contexte de reprise économique d’après-confinement est inédit. La plupart des entreprises du secteur industriel ont eu recours, parfois massivement, à des outils de réduction de la charge de travail. Mais très peu d’entre elles ont réellement « fermé leurs usines ». En effet, la plupart du temps, les ateliers ont réduit le volume de production, interrompu certaines de leurs lignes, eu recours au chômage partiel, ou développé une activité secondaire. Mais très peu ont complètement cessé leur activité.

Cette remontée en charge après un temps de ralentissement apporte bien sûr un lot massif de problématiques sociales, sanitaires et économiques. Et la démarche qualité est elle aussi concernée par ces interrogations. En effet, piloter la production par la qualité n’a de sens qu’à travers un suivi régulier des indicateurs retenus. Aussi, il est légitime de s’intéresser aux enseignements et à la manière dont cette activité peut être poursuivie dans ce contexte perturbé.

L’objectif de cette série d’articles est de proposer quelques idées clés à retenir pour adapter le suivi qualité au contexte économique observé.

1e partie (1/3)

L’instabilité, risque n°1 de la démarche qualité.

L’instabilité est le risque n°1 de la démarche qualité.

Toute période d’interruption en environnement industriel, qu’elle soit de court terme (opérations de maintenance planifiée) ou de long terme (au hasard, confinement pour cause de pandémie) est une source potentielle de variabilité. Il faut peut-être rédéfinir les réglages machines ou changer des outils. Mais aussi vérifier l’évolution des conditions environnementales, la modification éventuelle des caractéristiques de la matière première, revoir le roulement des équipes…

Bien que ces variables potentielles soient toujours présentes (et, il est souhaitable, contrôlées), les événements imprévisibles de cette période de crise n’ont pu qu’amplifier ces éléments d’incertitude :

  • Flexibilité au niveau de la main d’œuvre (absences, changement d’opérateurs, modification des affectations au poste…)
  • Utilisation de matière première inhabituelle (anciens stocks, pièces aux caractéristiques similaires mais non identiques, risque de défaut d’approvisionnement, interrogation sur le niveau de qualité des matériaux nouvellement livrés)
  • Changements au niveau environnemental : en effet, une augmentation de la température de l’air ambiant, environ +12°C entre mi-mars et mi-mai 2020, a un impact sur les propriétés des matériaux stockés, possiblement en extérieur, et sur les performances des équipements de l’atelier.

Dans un contexte économique « normal », ces facteurs d’instabilité sont progressifs, ce qui permet d’ajuster le processus industriel graduellement. Dans le contexte actuel, bien plus incertain, ces paramètres sont amenés à être modifiés plus brutalement, d’où un risque réel d’impact sur la qualité de la production.

 

Florian Cassin
Sales Engineer chez Infodream
florian.cassin@infodreamgroup.com

 

Lire les articles suivants :

(2/3) Reprise d’activité : quelques règles pour le contrôle qualité
(3/3) Reprise d’activité : quelques règles pour le contrôle qualité

Back To Top
Call Now Button
Infodream